Written by: Actualité

Femua 14 : Une ambiance électrique à l’apothéose à Abidjan !

« Le Femua a gagné en maturité », a affirmé en substance le Premier ministre, Patrick Achi, dans son message samedi nuit à l’apothéose du Festival des musiques urbaines d’Anoumabo (Femua) à Abidjan. Cette déclaration du chef du gouvernement n’était pas fortuite.

Le concert, samedi, a vu la participation « d’un monde fou » sur le site de l’Institut national de la jeunesse et des sports (Injs) sis à Marcory (Abidjan). Des jeunes, des adultes, des étrangers venus de divers pays européens et sous-régionaux n’ont pas voulu se faire conter l’évènement.

Outre le Premier ministre, l’on pouvait aussi compter au nombre des participants, des membres des gouvernements ivoirien dont la ministre de la Culture et de la Francophonie Française Remarck, et étrangers ainsi que des personnalités du monde diplomatique.

Il a vu aussi déferler sur scène de grosses pointures du monde artistique pour offrir une ambiance électrique aux festivaliers. La Gabonaise Shan’L a ouvert le bal autour de 22 heures. Elle a réussi à donner le meilleur d’elle-même en alignant plusieurs titres pour planter le décor.

Elle a été suivie par le groupe Magic System qui a plongé les spectateurs dans un souvenir de zouglou des années 90 avec des titres comme « Wanyo », « Premier Gaou », « Amoulanga » et « Molo molo ». Ils n’ont pas manqué de puiser aussi dans leurs récents albums pour permettre aux jeunes de « bouger bouger », histoire de leur faire plaisir.

Le village qui a vu naître le quatuor magicien n’a pas été oublié. La chanson « Anoumabo est jolie » dédiée à la localité éponyme, dans l’album dénommée (Envolée zougloutique), faisait partie des titres exécutés pour rendre hommage à son chef qui a effectué le déplacement de l’Injs pour suivre le spectacle. Pendant près d’une heure de prestation, A’Salfo et ses amis ont fait monter le mercure.

Le rap, il y en a eu aussi. Le Français Youssoupha et le Malien Iba One ont réussi à offrir un spectacle à la hauteur de leur renommée internationale, à la grande joie des fans qui ne tardaient pas à reprendre en cœur, avec eux, certains de leurs titres. D’autres ne se sont pas empêchés de braver la sécurité pour se retrouver sur scène, ne serait-ce que pour saluer ou pour de simples accolades à leurs artistes préférés.

Le Tanzanien Diamond Platnumtz, à son tour, en plus de sa belle prestation, s’est rappelé de son « ami et frère » Dj Arafat, arraché à l’affection des siens et en la mémoire de qui, il a demandé une minute de silence.

Les membres du syndicat étaient également heureux d’avoir suivi un beau spectacle. Pour cause, leur président, Suspect 95, était de la fête. Les organisateurs du Femua ont bouclé la boucle, dimanche soir, à San Pedro en compagnie d’autres artistes dont le duo Yodé et Siro.

Source: Fratmat.info

(Visited 20 times, 1 visits today)